NLFR

Plateforme sur la conception et la technicité des cuisines
Nous avons rendu visite au fabricant de hottes ELICA
La NikolaTesla Unplugged avec son volet pivotant pour contrôler et dissimuler le module d’aspiration.

Nous avons rendu visite au fabricant de hottes ELICA

L’entreprise italienne ELICA est un exposant fidèle et apprécié sur de nombreux salons nationaux et internationaux. Avec son stand attrayant qui regorge de hottes et de plaques de cuisson innovantes, ELICA sait comment nous captiver et nous surprendre. Mais que peut-on dire des racines d’ELICA ? Et comment l’entreprise fait-elle pour rester toujours à l’avant-poste de l’innovation ? ELICA a invité la rédaction de Cuisine’Design à Fabriano. Reportage.

Fabrizio Crisà : « La hotte n’est désormais plus le vilain petit canard de la cuisine. »

Lundi matin, 6 heures, aéroport de Zaventem. Nous sommes prêts à partir pour un voyage riche en découvertes à Fabriano. C’est là que se trouve, depuis sa création en 1970, le siège d’ELICA, le fabricant italien de hottes et de plaques de cuisson, qui nous a invités à visiter ses installations de production ainsi que son showroom. Sont également au programme : une interview avec Francesco Casoli, président d’ELICA, et avec Fabrizio Crisà, Chief Design Officer. Il faut le dire, dès les premiers instants de notre voyage, la passion est une évidence. La passion pour la cuisine, les plats et les boissons de qualité. La passion du design, de la technologie et de la technique. La passion de l’innovation. La passion pour ELICA. Mais aussi la passion pour la région des Marches, dont Fabriano est la troisième plus grande ville, et par extension la passion pour l’Italie en général.

Francesco Casoli

Une région en plein essor

Les Marches sont une région d’Italie centrale, au bord de la mer Adriatique. Souvent, ses régions voisines sont plus connues des touristes. Il s’agit de l’Émilie-Romagne au nord et de la Toscane et de l’Ombrie à l’ouest. « Pourtant, la région des Marches a également beaucoup à offrir en matière de tourisme », rectifie d’emblée ELICA. « Nous avons encore du pain sur la planche pour le faire savoir, mais nous avançons désormais à pas de géant sur le plan du tourisme. Par exemple, il est possible de faire d’extraordinaires balades à vélo ici, en toute tranquillité et dans de superbes paysages. Les cyclistes expérimentés apprécieront sans aucun doute la région, avec ses nombreux vignobles et ses multiples possibilités d’hébergement. Si nous parlons de cyclistes expérimentés, c’est parce que les dénivelés sont costauds. Naturellement, les circuits qui se font à vélo peuvent également être parcourus à pied. Le soir venu, nos hôtes profitent d’un vin local de la meilleure qualité et d’un délicieux repas. Les produits du terroir valent décidément le détour. »

L’une des activités les plus marquantes de l’histoire de la Fondazione Ermanno Casoli a clairement été la Mini Italia Kobra. En entrant dans le bâtiment du siège de l’entreprise, le visiteur remarque immédiatement le dessin de graffiti qui rappelle le lien entre l’art et l’industrie.

Le vilain petit canard

La passion qu’ELICA voue à la région de ses racines, nous la ressentons également au siège de l’entreprise et lors de nos entretiens avec Fabrizio Crisà et Francesco Casoli. Ils nous font revivre l’histoire d’ELICA, en nous gratifiant d’anecdotes amusantes et de faits survenus en coulisse, afin de nous donner une image précise de l’entreprise et des origines de son ADN. Fabrizio Crisà : « J’ai commencé à travailler chez ELICA il y a une vingtaine d’années. Depuis, nous n’avons cessé d’améliorer et de peaufiner le design des hottes. Car il faut bien l’admettre, la hotte a longtemps été le vilain petit canard de la cuisine. Mais aujourd’hui, la hotte s’est transformée pour devenir un beau cygne. Autrement dit, un produit mature qui fait désormais bien plus qu’aspirer et évacuer les fumées et les odeurs de cuisson. »

Dans son propre laboratoire, équipé d’un matériel de pointe, la R&D tourne à plein régime.

L’évolution des hottes

Fabrizio Crisà : « Le développement de nos produits s’inscrit dans une logique claire. Prenons l’exemple de l’introduction des premières plaques de cuisson avec hotte intégrée. Il s’agissait d’une toute nouvelle façon de penser et de travailler, et nous devions donc l’expliquer aux consommateurs. C’est pourquoi, sur la NikolaTesla One, le système d’aspiration est visible. C’est ce qui nous a permis d’expliciter le principe. Lors de la conception du modèle suivant, nous nous sommes appuyés sur notre première étape en ayant l’assurance que les consommateurs connaissaient désormais le système. La NikolaTesla Switch a dès lors été équipée d’un volet pivotant que l’on peut ouvrir et fermer pour respectivement activer ou cacher le module d’aspiration. Quant à la NikolaTesla Unplugged, elle ressemble ni plus ni moins à la table de mixage d’un DJ. Sur ce modèle, vous ne trouverez pas de commandes tactiles, mais plutôt des boutons qui soulignent l’aspect « table de mixage ». Enfin, la NikolaTesla Fit répond à la tendance émergente des habitations plus petites et donc des cuisines plus compactes. »

Fabricant de hottes, mais pas seulement

Entre-temps, nous connaissons assez bien ELICA. Mais ELICA est bien plus qu’un simple fabricant d’électroménagers pour la cuisine. L’entreprise dispose également d’un laboratoire ultramoderne qui sert à la fois de centre de recherche pour ses propres produits et de centre d’essai indépendant et certifié pour toutes sortes d’essais de normalisation. « Nous investissons continuellement dans des équipements de pointe afin de répondre aux exigences normatives en constante évolution », souligne Francesco Casoli. « Nous examinons attentivement les normes en matière de bruit, de performances des produits, mais aussi d’emballage et de transport. »

La NikolaTesla One a joué un rôle important dans l’histoire d’ELICA. En effet, ce modèle a permis d’expliquer en détail le principe de la hotte aspirante intégrée.

Le rapprochement de l’art et de l’industrie

Ermanno Casoli a fondé ELICA en 1970. Ermanno Casoli avait non seulement un don pour l’entrepreneuriat et l’innovation, mais il s’intéressait aussi à l’art. C’était une véritable passion. Une passion qui fut à l’origine de la création de la Fondazione Ermanno Casoli en 2007. Cette fondation – qui est un hommage au fondateur d’ELICA – poursuit un objectif spécifique : promouvoir la relation entre l’art et l’industrie. Francesco Casoli : « Pour y parvenir, la fondation soutient des initiatives dans lesquelles l’art contemporain se mue en un outil pédagogique. Ce n’est pas évident de citer une seule activité parmi le vaste arsenal d’initiatives portées par la fondation, mais le projet Mini Italia m’a particulièrement marqué. Nous avons invité 50 enfants de collaborateurs d’ELICA à visiter une exposition d’art ici à Fabriano. Ensuite, nous avons organisé un atelier où ils devaient fabriquer des sacs à dos spéciaux à partir de boîtes en carton et les décorer avec le matériel dont ils disposaient (magazines, journaux, portraits, dessins, etc.). La troisième et dernière étape de cette activité consistait en une procession colorée à travers Fabriano : l’occasion pour les enfants d’exhiber fièrement leur sac à dos. Ils marchaient sous un drapeau long de 20 mètres qu’ils tenaient eux-mêmes. Au fil du temps, la Fondazione Ermanno Casoli s’est construit un nom, et nous en sommes très fiers. » 

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details